Accueil » Documentation » Bibliothèque du CG22 » Boishardy, l’histoire et la légende

Boishardy, l’histoire et la légende

lundi 17 octobre 2011, par JCLB
MOTS-CLÉS :  / bibliotheque / révolution / histoire

 

Cet ouvrage de Hervé POMMERET est paru dans la collection "des faits & des hommes" à l’Office d’édition du livre d’histoire.


Dans un pays hostile à la Révolution, Boishardy joua un rôle essentiel dans le soulèvement qui fit trembler les administrateurs et les forces armées de la République. L’étude du chanoine Pommeret qui lui est consacrée reste aujourd’hui un document de référence.
Fils de mousquetaire, Amateur-Jérôme Le Bras des Forges de Boishardy entre en 1780 au Royal-la-Marine. En garnison à La Rochelle en 1792, il est porté par erreur sur la liste des émigrés par le Directoire de Lamballe. De retour en Bretagne, il entre alors dans une opposition militante. Le 15 octobre 1794, Boishardy prend le commandement de la division des Côtes-d’Armor de l’armée catholique et royale. Opposé à l’enrôlement des déserteurs, il déclare « n’avoir besoin que de ses Bretons pour chouanner ».
Entraîné à tous les exercices corporels, rompu à la fatigue, doué d’une éloquence naturelle qu’il emploiera à faire des prosélytes, franc, généreux, très simple de manières, Boishardy a vite conquis les paysans au milieu desquels il vit, des sympathies et des amitiés qui lui seront toujours fidèles. Poursuivi par des centaines de gardes nationaux sous la direction de Charles Hello, il vit chez des amis et change fréquemment de résidence. Le 19 mars 1795, Boishardy signe le traité de Moncontour avec Hoche, pour gagner du temps. Le 17 juin, il est tué dans une embuscade, sur le chemin des Champs-Piroués. Le lendemain, sa tête est promenée dans les rues de Moncontour et de Lamballe.
Une page d’histoire qui révèle la vie d’un chef chouan méconnu. Un épisode de la chouannerie qui méritait d’être rappelé.

Hervé POMMERET est, également l’auteur de "L’esprit public dans le département des Côtes-du-Nord".


Les ouvrages consultables à la bibliothèque du Centre Généalogique des Côtes-d’Armor





Les articles de cette rubrique

     

    2008

    mai

  • Quelques notes sur Plouha

    L’auteur René Couffon a d’abord publié ces notes dans les Mémoires de la Société d’Émulation des Côtes-du-Nord en 1929. L’ensemble est réédité en 1990 dans ce livre.

  •  

  • Familles protestantes de Haute-Bretagne au temps de l’Édit de Nantes

    En réalisant votre arbre généalogique vous avez peut-être eu la surprise de vous découvrir un ancêtre huguenot.

  •  

  • À l’orée du bois

    Pourquoi une monographie de Louargat ? Jean-Claude Huon et moi-même nous nous sommes dit un jour : « Nous devrions rassembler tous nos documents, photos ou témoignages des personnes ayant vécu dans la commune, y vivant ou la connaissant... » Cette (...)

  •  

  • Le manoir en Bretagne 1380 - 1600

    Par-delà les images léguées par le XIXe siècle, cette étude propose de redécouvrir deux siècles de création architecturale, depuis les salles sous charpente héritées du XIVe siècle jusqu’aux programmes complexes des environs de (...)

  •  

  • L’architecture rurale française - Bretagne

    La maison et son environnement immédiat, la grange, l’étable et la cour, sont probablement, parmi les legs de la société traditionnelle, à la société industrielle, au nombre de ceux qui offent la plus grande variété. Siège d’un groupe familial et foyer (...)

  •  

  • Lexique historique de la France d’Ancien Régime

    Ce lexique, consacré à la France d’Ancien Régime, n’est pas une encyclopédie. Sa taille et sa conception lui interdisent cette prétention.

  •  

  • Secrets de famille

    Combien de parents dont l’enfant « va mal » seraient très étonnés d’apprendre que son comportement peut être lié à un secret, caché deux générations auparavant pour ne pas « inquiéter inutilement » les descendants (...)

  •  

  • La vie paysanne en Bretagne sous l’Ancien Régime

    La vie paysanne d’autrefois est trop souvent assimilée au « bon vieux temps », avec coiffes de dentelle et patates au lait. Mais cette époque ne remonte pas très loin : c’était le temps de nos grands-parents ; à peine un siècle. Mais avant ?... Comment (...)

  •  

  • La vie quotidienne des paysans bretons au XIXe siècle

    La guerre de 1914-1918 a fait disparaître une civilisation purement paysanne qui régna naguère sur toute l’Europe. Elle prenait sa forme la plus parfaite, la plus typée, en Bretagne où, tout au long du XIXe siècle, elle a attiré l’attention des (...)

  •  

  • La galerie bretonne

    Olivier Perrin (Rostrenen, 1761 - Quimper, 1832), peintre du terroir breton, s’est attaché à montrer les singularités du monde paysan. Observateur attentif de la société rurale, il décrit non seulement les costumes et types humains, mais aussi les (...)

0 | ... | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | 100