Accueil » Vie de l’association » Généralités » Les jeunes de l’EPIDE de Lanrodec découvrent la (...)

Les jeunes de l’EPIDE de Lanrodec découvrent la généalogie

samedi 8 décembre 2012, par François Rioual
MOTS-CLÉS :  / Epide

 

Depuis 2 mois les jeunes de l’EPIDE (Etablissement Public d’Insertion de la Défense) s’initient à la généalogie, en ateliers, animés par François Rioual et Jean Le Belleguic, membres bénévoles du CG22, et Martine Drillet, leur formatrice. Ce partenariat, institué au niveau national entre l’EPIDE et la FFG (Fédération Française de Généalogie), a fait l’objet d’une convention départementale, entre l’Etablissement de Lanrodec (22), et le Centre Généalogique des Côtes d’Armor.


 

« Volontaires à l’Insertion (VI) » : une réelle volonté de resocialisation
Les « VI » de l’EPIDE ont de 18 à 25 ans. Ils viennent d’horizons divers. Ils ont testé des parcours personnels et professionnels, qui les ont amenés à se remettre en cause aujourd’hui, au sein de cet établissement, d’en accepter les règles et la démarche rigoureuse d’accompagnement proposé.

 

Outre les cours de remise à niveau et les stages en milieu professionnel, les jeunes bénéficient d’ateliers d’ouvertures, liés au sport, à la découverte, au bricolage, à l’art, et depuis cette année, à la généalogie.

 

Un atelier « Généalogie, Informatique, Internet »
L’objectif initié peut se résumer ainsi :
« Montrer aux VI que chacun a une histoire familiale et que par la technique de recherches qui demande rigueur et patience, on peut se forger une identité et développer le sentiment d’appartenance à la société ».

 

Sur un exemple concret de « célébrité » :
L’exemple de Sylvester Stallone a été retenu, dont la généalogie Costarmoricaine est aisément accessible par les bases de données du Centre Généalogique des Côtes d’Armor et les ressources des Archives Départementales..
L’esquisse d’une biographie à partir d’internet, a déjà permis de positionner le personnage dans le temps présent. La remontée dans son histoire a révélé la diversité géographique et socio professionnelle d’une famille qui, avant d’essaimer aux Etats-Unis, est aussi partie de Sicile, de Russie, et de Bretagne notamment. Elle révèle aussi que l’histoire peut faire se côtoyer des destins modestes et des destins illustres, les faire un jour se rencontrer. Elle met en évidence que le parcours d’une vie est forcément marqué par son histoire, mais qu’il est surtout lié aux choix que chacun fera, pour lui-même et son équipage, et que la volonté de les mettre en œuvre - parfois l’audace de changer de cap - permettra à chacun d’assumer sa propre vie, et d’écrire à son tour sa propre histoire.

 

Une démarche d’apprentissage et d’ouverture.
Les jeunes volontaires s’impliquent ainsi dans cet objectif à travers des démarches :
• d’apprentissage : maîtrise d’un logiciel de généalogie, et autres outils informatiques ...
• de recherches, individuelles et collectives (bibliographique, internet),
• d’ouvertures extérieures (interventions, visites …)
• autorisant à des prolongements sur des thèmes connexes (histoire, géographie, expression…)

 

Les jeunes de l’EPIDE :
Nous rencontrons des jeunes en général sérieux et motivés, polis, respectueux, et … attachants, disons le.

 

Sur le fil conducteur ci-dessus : les jeunes volontaires ont accueilli la participation du Centre Généalogique des Côtes d’Armor avec curiosité d’abord , puis ont vite adhéré à la dynamique, puisqu’ayant résisté, au moins pour un temps… à la tentation que pouvaient leur offrir les activités concurrentes : canoë kayak, VTT, cheval, et autres sorties extérieures. Pour des jeunes astreints à vivre largement en internat, l’idéal eut pu être de choisir un atelier « à l’extérieur » … comme les copains.

 

Parfois impétueux, ils sont prêts cependant à se concentrer sur un contenu bien préparé.
Leur capacité de travail est réelle, et en informatique ils se révèlent très réactifs.
Les premiers travaux sur la généalogie de « Sylvester Stallone » leur ont permis de s’initier à l’utilisation d’un logiciel , en saisie, et de procéder à quelques visualisations d’arbres. Ils se prolongeront sur un approfondissement logiciel et internet, et une production mettant en valeur, les multiples parcours d’une famille :

  • parcours géographique (pays, villes, villages)
  • parcours socio professionnel (métiers, fonctions, titres honorifiques)
  • parcours historique : (frise chronologique) La confection de panneaux d’exposition sur ces thèmes, voire présentation informatique, dans le cadre d’une pluridisciplinarité, et leur communication lors d’une journée de rencontres généalogiques, serait pour les jeunes une consécration valorisante et méritée de leur travail sur cette séquence.

 

Il fallait s’en douter …
Autant de réalisations – voulues neutres et collectives dans un premier temps – incitent les jeunes à solliciter l’introduction de séquences encadrées de recherches personnelles pour les ateliers à venir. La maturité acquise sur le sujet, le consensus de solidarité et de respect dont fait preuve le groupe plaiderait largement en faveur d’une formule certes bien pensée, sinon pour tous, du moins pour quelques uns..

 


JPEG - 50.8 ko
Les VI de l’Epide

JPEG - 48.7 ko
Les archives départementales des Côtes d’Armor

Visite aux Archives Départementales des Côtes d’Armor
Jeudi 6 décembre 2012, la visite aux Archives Départementales, guidée par Xavier Laubie, Conservateur du Patrimoine, a fait l’unanimité du groupe qui s’est laissé prendre à la passion et l’expertise de leur « guide ». Les jeunes n’ont d’ailleurs pas démérité non plus, il faut le dire, par leurs nombreuses et très pertinentes questions, qui ont alimenté les échanges lors de la présentation du laboratoire photo, puis de l’atelier de restauration. La visite d’une des salles contenant une partie des 23 km d’archives a particulièrement impressionné les jeunes. Le passage en salle de lecture et dans le hall d’exposition, a permis d’observer de plus près l’univers des manuscrits, dont les enluminures ont attiré l’attention. Heureuse transition pour un nouvel atelier d’initiation à la calligraphie, prochainement proposé aux jeunes de Lanrodec, par Martine Drillet, leur formatrice.
Cette visite aura révélé un réel dynamisme, individuel et collectif des jeunes, une capacité à s’ouvrir et à s’exprimer, acquise ou révélée en cette « immersion volontaire » à l’EPIDE, inattendue et rassurante aussi, pour la suite de la quête dont les « jeunes volontaires » ont entrepris de relever les défis.


JPEG - 309.6 ko
Les jeunes volontaires de l EPIDE, leur formatrice, et les bénévoles du CG22, attentifs à la présentation de Xavier Laubie, conservateur du Patrimoine aux AD22.

Localisation


Agrandir le plan


L’EPIDE, la presse en parle :

Le Télégramme
Ouest France


François Rioual :

Voir en ligne : EPIDE de Lanrodec